0%

Test et avis de l’Avitron V2, l’oiseau bionique radiocommandé

0

Cette semaine je prend enfin le temps de rattraper quelques tests et articles en retard, et je vous propose de découvrir aujourd’hui mon avis sur l’oiseau bionique radiocommandé appelé l’Avitron V2.0 que j’ai eu l’occasion de tester pour le blog.

Je suis assez fan de ces petites bestioles volantes et pour tout vous dire celui-ci est assez particulier, une vraie prouesse technologique car pour parvenir à intégrer dans ce corps d’oiseau aux proportions réelles (8cm x 2cm de diamètre intérieur) tous les composants nécessaires à son fonctionnement, il aura fallu oublier tous les standards et partir sur une conception révolutionnaire.

QUE CONTIENT LA BOITE ?

contenu-boite-fr

LA STRUCTURE

Pour commencer sa structure est ultra compacte, monté de la manière suivante :

  • En ligne sur une « colonne vertébrale » centrale.
  • Un peu de mécanique, avec un réducteur propriétaire breveté en bout de moteur, évitant les habituels trains d’engrenages très volumineux, pour une réduction équivalente un encombrement réduit par 10.
  • Et bien sur de l’électronique, pour optimiser le nombre et la disposition des composants et arriver à une carte de la taille d’un timbre !
  • Mais aussi appliquer un procédé de fabrication aux tolérances dignes de l’horlogerie.
  • Un poids incroyable de 8.35 gr pour l’oiseau au complet.

Le grand vol

Après avoir chargé les batteries de la bestiole, prenons un dimanche avec un temps particulièrement agréable, une surface assez grande, pour ma part un parc avec pas trop d’arbres aux alentours, la femme, les enfants et c’est parti pour découvrir le grand vol de cet oiseau bionique. 😛

Et un oiseau c’est loin d’être un avion, et les concepteurs ont travaillé la dessus et ont observés le comportement réel des oiseaux au point de breveté un système de direction qui utilise la déformation de l’aile, et qui permet les manœuvres rapides et instantanées que ne permet pas un système de dérive classique.

C’est grâce à ce système, doublé d’un réglage d’incidence de la queue, que vous pourrez évoluer même à l’intérieur, dans votre salon par exemple, bon il vous faudra tout de même un salon relativement grand .

 

En extérieur, cela va beaucoup mieux et y’a moins de risque pour vous d’abîmer vos meubles ou d’éclater votre dernier écran plat, par contre une chose qui m’a vraiment bluffé en extérieur, c’est la porté de la radiocommande qui est d’environ 100 m avec une antenne optimisée en laboratoire, qui vous permettra de suivre les oiseaux jusque dans les nuages.

Pour ce qui est de l’autonomie, il faut savoir que sur ce genre d’engin c’est toujours relativement court, avec environ 8.5 minutes d’utilisation à plein régime, soit 1.8 km de distance en un seul vol, mais n’ayez-pas peur car le temps de rechargement est de 12 min grâce à un cycle de charge intelligent propriétaire, et que la radiocommande utilise 6 piles AA qui vont permettront de faire jusqu’à 75 charges avec un lot, ce qui est plutôt correct.

En sachant qu’il y a une auto extinction complète de la radiocommande après 12 minutes sans utilisation, et c’est également sur celle-ci que l’oiseau se recharge en se branchant directement dessus (clapet escamotable) donc pas besoin de câble.

 

Sinon le vol s’est très bien déroulé, certes un peu court mais on a vite rechargé les batteries pour refaire quelques essais et franchement j’ai étais agréablement surpris de ce petit engin qui vole plutôt bien et monte vraiment haut.

Je n’ai pas pensé à vous faire une vidéo le jour de mon test, mais promis ça serait fait prochainement et je partagerais ça sur ma chaîne YouTube, en tout cas on a passé un agréable moment avec cette oiseau bionique et quel bonheur de voir mon fils regardant l’oiseau en plein vol 😀

On notera un prix relativement abordable pour cette prouesse technologique car l’Avitron V2 coûte 79€, vous pouvez également trouver des pièces détachées comme les kits d’ailes, queues, ou bien encore un kit corps complet au cas ou, on ne sait jamais on est pas à l’abris d’un gros crash.

Pour conclure je tiens à remercier Laurence qui m’a permis de réaliser ce test 😉 et je vous donne rendez-vous prochainement sur le blog pour d’autres tests de bestioles volantes.