0%

Des robots mieux à même de travailler avec l’homme

0

Pour une compréhension technique plus facile, le robot collaboratif ou cobot a été créé pour collaborer avec l’être humain et améliorer ainsi son travail. Par rapport aux caractéristiques du robot classique, le cobot est destiné pour assister l’homme dans son travail et non pour le remplacer. Ses performances se présentent comme le travail effectué par une troisième main intelligente. Le cobot intervient dans l’assemblage des pièces compliquées et lourdes au niveau d’une entreprise.

L’industrie et les robots

Le développement de la haute technologie cible tous les domaines de travail où l’homme est présent. A titre d’exemple, les spécificités techniques du robot collaboratif sont programmées pour être opérationnelles dans le domaine de la pâtisserie. Sans prendre la place du pâtissier, le robot collaboratif accomplira des tâches spécifiques, comme tartiner un sandwich avec du fromage fondu. Par conséquent, le personnel humain pourra assurer d’autres activités garantissant une meilleure qualité de la production. En effet, le robot classique ou le robot collaboratif ne dispose pas de la finesse pour finaliser l’œuvre.

L’engouement des grands industriels pour les robots

Les robots peuvent manipuler de très lourdes charges nécessitant de base, deux à plusieurs ouvriers. Ils sont également équipés de caméras et de capteurs d’effort pour parfaire les travaux d’assistance requis.

Si on considère le rapport qualité/prix des produits, l’utilisation d’un robot collaboratif est très intéressante. Seul point faible : la valeur d’un robot collaboratif mono-bras, précis et polyvalent, est d’environ 30 000 Dollars. L’avantage principal est la facilité de programmation de ses services. C’est un investissement rentable.

De ce fait, on ne s’étonnera pas de l’engouement que les grands industriels du monde entier présentent pour l’acquisition de cette machine d’assistance.

Pour répondre à tous les besoins, les robots collaboratifs se présentent sous plusieurs dimensions. Les pays européens ou asiatiques se penchent plutôt vers l’acquisition de robots moins puissants tandis que les petites entreprises ne peuvent pas, pour le moment, s’en procurer.

Cependant, l’appréhension pour un éventuel licenciement du capital humain sera résolue au niveau du monde industriel, car ce nouveau type de robot n’effectuera que de l’assistance. Les travaux de finition et de qualité de la production nécessiteront toujours les techniques des ouvriers.

En France, au niveau de certaines industries régionales, le développement de la nouvelle technologie robotique est surtout axé vers la création d’une machine d’assistance équipée d’une perspicacité fictive. A cet effet, la programmation du système robotique présente le point le plus important requis. Les laboratoires de recherche industrielle s’évertuent à créer le maximum d’interactions entre le capital humain et son environnement.

Compte tenu des avantages présentés, l’utilisation des nouveaux robots devient prioritaire pour permettre de suivre l’évolution et le développement de la haute technologie.